Je viens de rentrer dans la famille des pilotes :)

« Un jour, ce sera moi… »
Combien de fois l’ai-je dis ?! j’en ai soulé du monde ?!? hein ? hé hé

Samedi 16/06… 1 ans de plus…. 41 ans…

Je viens de couper les magnétos, débouclé ma ceinture, posé le casque…
… Je descends du Savannah…
3h de tests…
Mon instructeur m’a essoré.
Il faisait chaud et ça tabassait bien en cette fin de journée.
Je suis out… lessivé.

Je fais quelques pas et me retourne pour voir cette machine, la bétonnière de l’air que je l’appelle, que j’ai arrivé à dompter…

Je repense à ce que je viens de répondre à mon instructeur à sa question en dégageant la piste :
« juste pour moi, comme tu te sens ?
Est-ce que t’es un bon pilote ?…
Non et je ne le serais jamais…

bonne réponse. Je te donne ton brevet »

?!?
Mince….
Je ne réalise pas encore cette belle journée.

Je note l’horomètre, range tout mon bordel et … je me dis juste « que de chemin parcouru… » ^^
Je rempli mon carnet de vol, bref l’administratif…

On a bien mérité une pause : on sort les fauteuils de jardin et on fait une mini sieste 😀
Le ciel est bleu, cette journée est vraiment belle !

Et là, des images me traversent l’esprit :
je pense à mes 18 ans, et ce baptême de planeur, ou mon Papa m’a attendu pendant que je m’amusais comme un fou entre Dijon et la Suisse.
Etrange que j’ai demandé ce cadeau à mes parents…. Je suis encore étonné d’ailleurs.

D’autres images défilent… la démerde pour dégoter une bourse.
Le hangard du père Debrès… ses avions, cette odeur de colle et de mécanique
Les samedi matin à l’aéroclub de Beaune au lever du soleil, le brouillard qui se lève, … à sortir le Robin
un avion en bois, et toile ?!? … comment cela peut-il voler ?!?

Mon premier vol, et mon premier décrochage…
Jj’ai appris plus tard que mon instructeur avait dit à mon père « s’il revient, c’est qu’il est mordu… »… 😀
Sérieusement, il avait bien raison : c’est un truc dont on ne se remet pas.

Mon premier coup de pied au cul de mon instructeur qui me dit de ranger l’avion. Je ne comprends rien… pas de vol, je rentre bredouille…
et plus tard, on me dit que j’ai trop serré le bouchon d’huile… je l’avais vénère mais bon, j’ai appris ainsi.
C’est fou comme des choses banales marquent des fois !

Mon premier lâché… un truc de ouf, encore 20 ans après, je me rappelle de tous les gestes, de vérifier tout à 2 ou 3 fois, ma peur, les mains moites, le vent qui se lève d’un coup, le moteur qui s’étouffe… de refaire un tour alors que je pleure ma mère mais bon, faut pas se dégonfler vis-à-vis de l’instructeur…
L’expression se pisser dessus : j’ai compris ce que cela voulait dire lol
Est-ce pour cela que maintenant que mes collègues sont toujours étonnés que je ne stresse pas pour une mise en production ?!? il doit y avoir de cela.

Mon unique vol en bébé jodel, emblème de l’aviation Beaunoise, un traine-queue marrant… où le niveau d’essence est un rayon de bicyclette avec un bouchon de bourgogne comme flotteur

Oh… tiens ! je pense à mes parents, à mes grands-parents paternel… un samedi, encore un samedi, je crois que c’était pour Noël : ils m’accompagnent à l’aéroclub.
Mon père et mes grands-parents :
« le Msieur, là-bas, c’est l’instructeur de Didier…
Ah… et là Didier, il fait quoi avec le fil ?
Ben, il va faire le plein du Robin et éviter une étincelle…
Ah intéressant… et là, Didier est monté, il fait quoi ?
Là, il fait la checklist avant décollage…
Ah, il est concentré… euh… mais il part tout seul ?!?
Ben oui… »
C’est fou mes grands parents ont été surpris, disons le même ils sont restés sur le cul de voir leur petit-fils partir seul à cet instant. J’en suis encore fier….
Un bon souvenir ! 😀

Souvenir… comme la balade avec Corinne… fallait que je l’impressionne… 😀
Je ne sais pas si ca a marché mais moi, ca m’a marqué hé hé :p

et ça s’enchaine… « vous ne serez jamais pilote … disaient les profs… »…. Quels bandes de % !&@ !!!
Têtu que je suis…
Sélections, tests psychotechnique, …
Je repense au lycée et me fait un constat : j’ai constamment envisagé l’échec tout en m’évertuant de réussir. Beau sujet de psychanalyse non ? 😛
mais bon, c’est la crise, c’est bouché… encore maintenant. Je suis impressionné par mes amis Pilote qui galèrent mais la passion faisant. Bravo à vous !
Delphine, Mélanie, je suis épaté par votre détermination 😀

Changement d’orientation et l’informatique… gros faignant aussi que je suis lol
Et la vie suivait son cours.

20 ans… c’est loin et proche…
le temps passe…
Creusot, Panam, les déplacements, et on débarque à Lyon.

L’arrivée des jumeaux ^^ 😀
L’heureuse surprise… c’est prenant ces p’tits singes hi hi

mais titiller les nuages me manque

Merci Laurent, je ne te l’ai pas assez dit, mais ce vol d’hydravion, cadeau d’anniversaire en Gwada, fut une révélation…
Vivement cet été que je passe la qualification !

Oui, après ce vol sur cette mer verte, c décidé, je remets le pied à l’étrier !

Un collègue me dit d’essayer le planeur… pourquoi pas, ce n’est pas cher, formateur et, à 18 ans, je m’étais bien éclaté.

Malheureusement, l’expérience de planeur de Corbas fut traumatisante.
Je ne pensais pas m’en relever mais l’envie de voler a pris le dessus.

Un samedi (encore) , je traine sur l’aéroclub de Chalon.
Je vais à l’aéroclub de Bourgogne déjà en phase de déclin. On me regarde bizarrement ?! Encore un club avec une ambiance pourrie ?
Allez, je passe mon chemin et je vais voir ce joli avion blanc, un Polaris… devant un hangar situé à côté avec une pancarte « Air Chalon Club » flambant neuf.

Un certain Mr Sylvain m’aborde… et on entame la discussion : sont sympas ces gens ! … je reviendrai c sûr.

Hein ? ce Polaris, ce n’est pas un avion ? c’est un ULM ?…
Faut que j’en ai le cœur net alors premier vol…
En descendant, Sylvain me dit « Toi t’es comme un poisson dans l’eau mais tu ne le sais pas… t’es trop tendu… relâches».
Alors cet après-midi, j’ai chanté pendant au moins 2h « pom pom pom »… 😀

Y’a des gens qui marquent… qui vous tirent… font sortir de vous le meilleur de vous-même et Sylvain en fait partie.
Serge a pris le relais y’a quelques mois… Merci à vous 2 !

Ah j’oubliai, Caroline, sans toi, et ce pari de fin de repas de s’inscrire… Merci :*

Un autre vol… où je pleure comme un gamin car Sylvain est fier de mon vol….

Mon 2ème laché de mon expérience de jeune pilote… le jour de mes 40 ans… tiens, 1 an pile poil ! hé hé
j’ai l’impression de revivre mon premier lâché…
et tout le monde m’attend en bas de la tour pour m’applaudir.
Je ne peux pas m’empêcher de verser une larme.
Le contrôleur AFIS me dit « t’avais une voix calme… cela ne pouvait que le faire… » :D.

Ah ces oiseaux, fruits du délire de l’être humain, m’ont toujours attiré.
Il parait que j’ai pris à 1 mois l’avion pour la Guadeloupe… aurais-je été marqué par ce vol ?!?…. hi hi
Comme tous les enfants je les montrais du doigt.
Mais à la différence des autres, je n’ai pas arrêté en grandissant…

Et maintenant 41 ans… 1 an 1 /2 que j’ai revêtu mon costume d’élève pilote….

En ce samedi, encore un samedi, une belle journée s’annonce !
Je prépare l’avion… le plein…
Sors la météo, les Notams, route étroite…
Brieffing d’1h avant le vol de ce que j’ai bossé toute cette semaine… « Bon travail !, tu t’es pas trompé » Yes !

La nav’ sur le papier : 1h38…
Au final 2h55 de vol !

Une nav tranquillou pour Saint Yan au niv 45… mais pas de contrôleur donc peu intéressant.
Alors changement en live, on fait des tours de piste à Paray le Monial en esquivant les planeurs…
Pause technique… eh c’est qu’il fait super chaud !

Je suis invité ce Dimanche au rassemblement des Traines-queues… 45 avions avec roulette à queue, traines-queues… dommage…. Bah hi hi :O)
J’adore l’ambiance de ce milieu !!!

On redécolle direction Moulins…
Pas un seul nuage, visi de plus de 10km….
Et là les hostilités commencent !
« oh tiens, on dirait qu’il y a un orage…ben là ! … si je t’assure… »
Qu’est-ce qu’il me raconte comme connerie là dis-donc ? mdr

Bon soit, déroutement… 180°… carte, compas, radio… et chrono…
4 min de vol… et vlan…
« le plafond est trop bas »..
Redéroutement…
Bah ce serait trop simple…

Oui, trop simple mais oui !!!!
« Pan Pan » (exercice de panne moteur et atterrissage en campagne)
« quel champ ? euh… celui-là… non celui-là… euh… et merde, ligne électrique »… bon c’était moyen, mais je me sauvais ainsi que mon passager.

Remise de gaz à 3 mètres du sol… je décide de me poser à Montceau les Mines. « où est cette foutue carte VAC ??? » ouh le stress monte…
Je trouve la piste du premier coup… oyé !
Il fait chaud, un coca et on repart….

Oh, oh, le TAF l’avait prédit, le vent allait se lever…
« Oh le beau vent de travers alors… On fait quoi mon grand ?!? » bien M’sieur !
Pitain de vent de travers d’équerre mais c’est que j’adore!!!, 2 tours de pistes…
Un décollage bien secoué… je déteste les montagnes russes, grand huit, mais là, j’ai adoré ! maso le guss !!!

et panne moteur décollage…. « bien mon grand ! bien géré »

« c’est bouché à droite, à gauche et on peut pas faire demi-tour… y parait qu’il un terrain vers le creusot, cherches le »….
Je le trouve… entre 2 collines… ca dégueule mais je remet les gazs au bon moment… « Ah bien mon grand, c’est toi le patron ! »
un touché…
on rentre…

mais non c’est pas marrant, trop facile.
allez panne campagne…. « bonjour les vaches » (j’ai dû leur faire un peu peur, désolé) !!! là j’assure.

remise des gazs « bien mon grand » hummm j’aime ce petit compliment

ca y’est de retour au bercail. vent arrière main droite…
« ca va ? oui ??? bon… on continue ? on continue quoi ? »

Et vlan, on grimpe et PTU (Moteur coupé, démerde toi pour te poser)..
Et on remet ça… 2 fois de plus…
2 trous de pistes basses hauteur,
1 panne moteur décollage
1 panne volet
PTS…

Je me pose… « on arrête là ? »… j’acquiesce d’un hochet de la tête

Voilà, cet oiseau jaune est moche mais il est super…
Allez il est temps de reprendre la route pour Lyon.

Je mémorise cet instant dont j’ai rêvé si longtemps.
Suffisait-il d’y croire ?…

Merci à ceux qui m’ont soutenu et se reconnaitrons… 😉

2 Comments
Share:

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité