1er Atterro Alti-Surface Corlier

Ah on a réussi à trouver un créneau pour ce vol de perf ☺.
Colonel Z a l’emport passager depuis quelques années mais il ne faut pas oublier,
comme me la justement rappelé Samir : « Voler n’est pas anodin ».
Ainsi, un passager novice doit être bien accompagné.
Aussi, il faut que le pilote, le commandant de bord, maitrise sa monture notamment
quand elle croise à 200km/h comme le Texan.
Pas question de ne pas maintenir correctement une altitude en zone réglementée
(avec contrôleur aérien) si on papote avec son passager ou si ce dernier stresse ou
est malade.
J’entends dire certains pilotes « et aussi être troublé par une passagère en jupe ^^
ah ah :p
Alors vol de perf GO !
16h… je viens de nettoyer le colibri qui a attiré des cousins transgéniques. C’est
fou leur taille !
Un décollage court mais souple.
Série de virages 360° à 45° d’inclinaison.
Exercice d’ajustement de vitesse 150 km/h… 110km/h… Volets 1 cran, …. sans
perdre d’altitude.
Et hop on trace : 200km/h. Direction Bourg en Bresse.
Je ne sais pas la vitesse au sol mais cela défile !.
Tiens tiens… 2 montgolfières qui se baladent entre 2 couches nuageuses : sont
gonflés les gars ! Faut vraiment avoir l’œil pour les éviter.
Panne moteur au-dessus d’une piste en herbe, la « Tranclière» ; piste que j’ai déjà
titillé pour le début de formation instructeur.
Je suis trop haut… alors apprentissage de la glissade sur le Texan.
C’est cool. Cette manœuvre me faisait peur et je ne l’ai jamais vraiment appris avant
la formation instructeur car elle peut être risquée.
Sur le texan, c’est presque facile, je vais peaufiner cela.
On continue l’exercice de perf : 3 encadrements (simulation pannes moteur d’affilée).
Pas du tout fatigué. La formation instructeur me sert c’est sûr.
J’avais fait quelques encadrements avant ce vol… je vois pourquoi je n’étais pas bien
précis et pourquoi la bête ne voulait pas descendre. Vais re-potasser cela.
Comme quoi un vol avec un vrai instructeur est toujours bien !
On repart, mais là on prend la direction de l’Est et les montagnes ? ah bon?!?
Samir me dit « ça te dit Corlier ? » …
autant qu’on fête dignement ce vol de perfectionnement alors je ne dis pas non ! ☺
Pour les non connaisseurs, voilà le cadre de cette piste :

Se poser sur une pente de 15% ce n’est pas souvent qu’on fait cela. Allez hop hop !
3200ft… des éoliennes proches de la piste apparaissent entre les nuages…
Annonce radio.
Navigation entre nuages et éoliennes, nous voilà déjà en finale.
Cela ne me fait pas peur. Probablement parce que je me suis posé plusieurs fois sur
le terrain en pente de Daniel Pornet à Montceau.
Posage en douceur. Cela secoue un peu mais ne pas oublier de mettre les gazs
pour bien monter la pente.
Master sur Off.
Personne là-haut.
Quelle vue et quelle tranquillité !
Pause pipi et c’est reparti.
On repasse par la Tranclière … et re-panne, nickel.
On rentre… 200/210 km/h au badin.
Je cherche un peu ma route avec ce si beau paysage
Quel coucher de soleil. Ces rayons de soleil. C’est beau !
« Verticale ? et … »…
« ben encadrement, coupes le moteur… ».
Yeah ! en mode planeur, j’adore trop !
PTS et un kiss ☺
« Alors content ? Faut peter la bouteille ! »
Oh que Oui ! 😀
Voilà j’ai mon GO pour emporter mes passagers en local sur le joli colibri.
Pour de longues navigations, on va attendre encore un peu avant d’emmener des
passagers.
Quelques photos de ce beau moment ; ce n’est pas un lâché mais je vais m’en
rappeler.
Colonel Z.

No comments
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité